Acomptes et Paiements

Acomptes et Paiements

Versement d’un acompte avant les travaux

Lorsque vous voulez entreprendre des travaux avec une entreprise du BTP (travaux de petite, moyenne ou grande importance), un premier acompte vous sera demandé à la signature des devis. Un second peut être envisagé au démarrage des travaux. Et, selon l’importance du chantier, des situations vous seront demandées au fur et à mesure de l’avancement des travaux.

Les acomptes permettent à l’entrepreneur de commencer à acheter des matériaux pour la réalisation de votre chantier. Que ce soit des travaux d’électricité, de plomberie,etc.. un acompte est toujours demandé.

Le montant du premier acompte est, en général, équivalent à 20 ou 40% du montant total des devis.

Versement des acomptes : attention aux arnaques !

Dans le secteur de la construction et de la rénovation, certains problèmes peuvent apparaître et vous pouvez les subir rapidement! Par exemple, la difficulté de trouver un artisan. Il y a tellement d’offres que l’on ne sait plus vers qui se tourner. Alors, avec un peu de chance, vous trouverez sûrement un professionnel de confiance, mais ce n’est pas toujours le cas…

Un des problèmes récurrents dans ce secteur concerne les acomptes versés aux entreprises du batiment. En effet, pour commencer des travaux, un acompte est exigé. Néanmoins, vous pouvez avoir affaire à des entreprises qui se retrouvent en cessation de paiement juste avant d’entamer les travaux, et qui ne pourront pas vous rendre l’acompte versé. Ou alors à des entreprises qui ne se présentent pas lors du démarrage des travaux, et que vous ne pouvez plus joindre !

Pour éviter ce type de désagrément, Negoce travaux vérifie la fiabilité et la solidité financière de l’entreprise intervenante, avant de lui verser un acompte.

 

Vos acomptes sont sécurisés chez Negoce travaux

A réception de l’attestation de démarrage signée par vos soins au début du chantier, le courtier libère votre acompte à l’entreprise.

Conseil pratique : nous vous conseillions vivement de ne pas verser, en cours de chantier, d’avances pour des travaux non réalisés ou non acceptés, et à échelonner les paiements au fur et à mesure de l’avancement des travaux.