Le label RGE

Le label RGE

Qu’est ce que le Label RGE?

Créé en 2011, le Label RGE « reconnu garant de l’environnement » est accordé par les pouvoirs publics aux professionnels du bâtiment engagés dans une démarche de qualité.

Ce label s’adresse uniquement :

  • aux artisans et entreprises spécialisés dans les travaux de rénovation énergétique ;
  • aux artisans et entreprises spécialisés dans l’installation d’équipements utilisant des énergies renouvelables ;
  • aux artisans et entreprises spécialistes des études liées aux performances énergétiques (diagnostic thermique, audit énergétique, projets d’architecture avec conception bioclimatique…).

L’obtention du Label RGE pour un artisan n’est pas obligatoire. La certification s’appuie en effet sur le volontariat.

Pour obtenir la certification, l’artisan doit justifier de la présence de ses assurances obligatoires (travaux et responsabilité civile), du respect de ses obligations financières et légales, et devra avoir suivi une formation spécifique à son domaine technique.

Le signe RGE est délivré par un organisme de qualification (Qualibat, Qualit’EnR, Qualifélec) ou de certification (Cequami, Certibat).

La qualification ou la certification RGE est accordée pour une durée de 4 ans renouvelable.

Le Label RGE, quel intérêt pour l’entreprise et le client ?

Le Label RGE permet aux professionnels de valoriser leur savoir-faire et d’attester de leurs compétences en matière de rénovation thermique. Il permet aussi de se distinguer de la concurrence notamment sur l’aspect de la solidité financière de l’entreprise.

Du côté des clients, le label RGE représente bien évidemment un gage de qualité des travaux engagés, mais au-delà de cela, le choix d’un professionnel RGE ouvre de plein droit à bénéficier d’aides de l’Etat. En effet, l’obtention des aides pour les travaux de rénovation énergétique, comme le crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE), l’éco-prêt à taux zéro (éco-PTZ), la Prime Energie et la Prime Energie Plus, le programme Habiter Mieux de l’Anah est uniquement possible quand le professionnel choisi est labellisé RGE. On parle alors d’éco-conditionalité.

Chaque type de travaux possède sa mention RGE

Il existe plusieurs labels RGE qui dépendent à la fois des organismes certificateurs et des domaines d’activité des professionnels concernés :

  • RGE Certibat : pour les travaux de rénovation énergétique globale ;
  • RGE Qualibat : pour les travaux d’efficacité énergétique (isolation, chauffage…) et l’installation d’énergies renouvelables (géothermie, solaire…) ;
  • RGE Eco artisan : pour les évaluations thermiques dans le cadre de conseils pour la performance énergétique et les travaux d’efficacité énergétique des logements ;
  • RGE Qualifelec : pour les travaux électriques en matière d’efficacité énergétique et/ou d’installation d’énergies renouvelables ;
  • RGE NF maison rénovée / RGE NF maison rénovée HQE : pour les travaux de rénovation lourde dans le cadre d’une rénovation énergétique globale ;
  • RGE Qualit’EnR : pour les travaux d’installations d’équipements valorisant les énergies renouvelables (énergie solaire photovoltaïque ou thermique, bois, pompes à chaleur) ;
  • RGE Les Pros de la performance énergétique : pour les travaux de performance énergétique (construction ou rénovation) ;
  • RGE études OPQIBI : pour les études liées à l’efficacité énergétique et aux énergies renouvelables ;
  • RGE études OPQTECC : pour les études portant sur le contexte environnemental des opérations, la performance énergétique de l’enveloppe du bâti, des travaux et équipements qui en découlent ;
  • RGE études BENR : pour les études liées à la réduction de la facture énergétique ;
  • RGE études NF études thermiques : pour les études thermiques dans les secteurs du logement et du tertiaire ;
  • RGE Qualibois : pour les entreprises qui vendent des appareils de chauffage au bois ;
  • RGE Qualipac : pour les installateurs de pompes à chaleur ;
  • RGE Qualisol : pour les spécialistes de l’isolation des sols ;
  • et bien d’autres labels…